Nine

Publié le par Dreamy

Directeur: Rob Marshall
Avec: Daniel Day-Lewis, Marion Cotillard, Penelope Cruz, Nicole Kidman, Fergie, Kate Hudson, Sophia Loren et Judith Dench

NINE-Affiche-France
Le pitch: Guido Contini est le plus grand réalisateur de son époque. Vénéré par les critiques et adulé par le public, il n'a qu'un seul point faible : les jolies femmes !
Tiraillé entre sa sublime épouse et sa sulfureuse maitresse, harcelé par une séduisante journaliste, subjugué par la star de son prochain film, Guido ne sait plus où donner de la tête. Soutenu par sa confidente et sa mère, parviendra-t-il à résister à toutes ces tentations ?

Mon avis***

Je suis assez mitigée. Quand je suis sortie de la salle, j'ai pensé que je m'attendais à mieux de la part de Rob Marshall (Mémoires d'une Geisha, Chicago).

L'histoire est assez simple. Un réalisateur italien, joué par Daniel Day Lewis, ne sait plus ou donner de la tête, du scénario et de la braguette (j'ai dû lire ca quelque part). De là viens un délire du cinéaste, toutes les femmes qui ont compté et comptent encore dans sa vie compose une comédie musicale.

Bon, les actrices sont sublimes, Marion Cotillard crève littéralement l'écran tant elle est juste, Nicole Kidman, comme à son habitude est impeccable et Pénélope Cruz, dans les premieres minutes du film nous livre un numéro de danse sexy comme c'est pas possible. Daniel Day Lewis est parfait. Les chansons sont parfaites. Mais voilà, dans la réalisation c'est un peu bordélique, il y a tout ce qu'il faut pour faire un film sublime mais le quinté est dans le désordre. Je pense que Rob Marshall ne pousse pas son délire jusqu'au bout. Un montage un poil plus rythmé aurait été bienvenu. Esthétiquement le film est réussi, une Italie sublime, des scènes de danses superbes...

Nine reste agréable à regarder. D'ailleurs avec le recul, en rentrant chez moi je chantait "Be italian, be singer...". Et au moment de la rédaction, les musiques me trottent encore dans la tête...A regarder pour Marion Cottilard, qui, sans être chauvine, reste le bijou de ce film.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article